Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Compétitions


LA COMPETITION

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

LA COMPETITION

Chaque arbitre s'engage : A avoir un comportement digne du DAKAÏTO RYU , à respecter et à appliquer, sans faille et sans interprétation les règles qui encadrent cette compétition, afin que l’intérêt des combattants, des coachs, des dirigeants et du public soit pris en considération .

COMPORTEMENT DES ARBITRES

Les règles fondamentales du comportement que chaque arbitre, quel que soit son niveau, se doit d’observer avant, pendant et après sa prestation. Les arbitres doivent signer une charte qui s’inscrit dans une dynamique de progrès. Elle est un moyen de rappeler les obligations des arbitres dans un système socio-éducatif garant des valeurs qui font la renommée du Dakaïto Ryu . De plus, elle constitue un référentiel qui doit permettre à toute autorité d’apprécier en complément indispensable des capacités techniques, les valeurs humaines liées à la pratique du Dakaïto Ryu.

La crédibilité des arbitres repose sur deux aspects fondamentaux :

  • La compétence (maîtrise du savoir et du savoir-faire), acquise par la formation. exemplarité (maîtrise du savoir être), acquise dans les comportements
  • Le respect, la rectitude, la politesse, cités dans le code moral du taekwondo, doivent être omniprésents

DEVOIR DE L'ARBITRE :

L'arbitre se doit

  1. ETRE RESPECTUEUX

C’est répondre à la convocation et respecter cet engagement : S’excuser le plus tôt possible en cas d’impossibilité ; Proposer, si possible, un remplaçant de niveau équivalent.

C’est vouloir assurer une participation de qualité : Avoir une tenue vestimentaire irréprochable ; Etre sûr de sa pleine connaissance des règlements.

C’est respecter l’organisation et les horaires : Faire enregistrer au plus-tôt sa présence auprès des responsables de l'organisation; Participer au "briefing" ; Se familiariser avec le matériel de table avant que ne commence la compétition.

C’est respecter les arbitres : Veiller à une bonne complémentarité en acceptant les divergences d'opinions.

C’est respecter et se faire respecter des combattants et des coaches : Se donner tous les moyens pour ne pas léser les combattants.

C’est être neutre : Ne pas se laisser influencer.

C’est diffuser l’image de la mission confiée : Ne pas s’éloigner trop longtemps de son tapis d’affectation ; Lors de pause, veiller à ne pas dépasser le temps attribué par l’organisation.

2. ETRE CREDIBLE

C’est être digne de confiance : Attribuer le bon résultat avec CONVICTION par un geste précis et une voix imposante.

C’est être objectif : Ne pas arbitrer ou « coacher » ses élèves ou ses camarades, ceux de son département voire de sa région ou de son pays (en fonction du niveau de la compétition).

3. ETRE TOLERANT

C’est accepter les commentaires des formateurs et évaluateurs.

C’est vouloir un corps arbitral soudé : Eviter toute animosité, toute critique vis à vis d’un membre du groupe.

C’est admettre la critique positive : Des formateurs, des arbitres et des cadres sportifs les plus expérimentés.

4. ETRE DIPLOMATE

C’est accepter le public : Ne pas s'adresser directement au public ; Ne pas se sentir personnellement agressé

C’est accepter le coach : Respecter et maintenir le coach dans son rôle et son attitude

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus